Les gammes de guitare pour du Metal

Le Metal est un style de musique très vaste. On y retrouve un nombre incalculable de sous-genres. Heavy, Thrash, Black, Death, Doom, Grind, Harcore… La liste est beaucoup trop longue, et nous pouvons encore fusionner tous ces sous-genres pour former un super groupe de Heavy Power Speed Metal Symphonique. Bref il y a de quoi s’amuser, au point que l’on pourrait utiliser toutes les gammes sur notre guitare pour en jouer.
Rassurez-vous il ne sera pas nécessaire de toutes les apprendre dans un premier temps. Avec quelques gammes des plus basiques vous pourrez déjà couvrir pas mal de sous-genres du Metal et vous amusez pendant un long moment.

 

Les pentatonique, à la base de tout

On commencera bien sûr par les inévitables gammes pentatoniques. Quand on vous dit qu’elles sont incontournables, qu’elles permettent de jouer presque tout et qu’il faut les apprendre par coeur, ce n’est pas des paroles en l’air. Celles-ci vous permettront de composer et d’improviser à la guitare sur énormément de morceaux de Metal en tout genre.
Beaucoup de grands guitaristes sont adeptes de la pentatonique. On pourra prendre Zakk Wylde à tout hasard. Ancien guitariste de Ozzy Osborne et leader de Black Label Society. On le surnomme le roi de la penta ! En témoigne sa vidéo Pentatonic Hardcore, dans laquelle il retourne cette gamme dans tous les sens pendant près d’une heure.

Pour citer d’autres guitaristes, Kirk Hammett, de Metallica, utilise beaucoup la pentatonique mineure ainsi que la gamme blues. C’est surtout le cas sur les premiers albums de Metallica (jusqu’au Black Album). Ce sont des gammes très efficaces pour le Thrash. Il utilisera également la gamme majeure ainsi que la mineure par la suite. Cette dernière est d’ailleur très appréciée dans le Metal de par sa sonorité sombre et triste. On peut écouter Opeth l’utiliser ainsi que bon nombre de groupes de Death Metal. Mais attention ce n’est pas une généralité pour ce style, on a déjà entendu Cannibal Corpse sur des gammes diminuées.
La gamme mineure harmonique est très efficace elle aussi, surtout pour donner un côté néo-classique à un solo. Yngwie Malmsteen, ou encore Michael Romeo de Symphony X en sont les dignes représentants.

 

Il n’y a pas que les gammes majeures et mineures

Mais on peut très bien sortir des sentiers battus. Marty Friedman (Megadeth, Cacophony) le fait très bien en utilisant beaucoup de gammes exotiques comme les gammes hongroises ou surtout japonaises qui donnent des couleurs très particulières à un morceau.
On peut également citer  Kerry King et le regretté Jeff Hanneman, guitaristes de Slayer qui jouent souvent en dehors des gammes. Cela donne un côté dissonant aux soli, accentuant encore plus la violence du morceau. Attention cet exercice est cependant difficile car les notes ne sont pas non plus choisies au hasard, ils utilisent beaucoup les chromatiques. Il faut une bonne maitrise de l’harmonie pour réaliser des soli dans ce style.

Comme nous l’avons vu, il n’existe pas de règles bien précises pour composer ou improviser à la guitare sur des morceaux de Metal. Même si les pentatoniques et les mineures restent des grands classiques toujours efficaces, nous ne pouvons pas dire que « il faut jouer telle gamme pour du Black Metal, ou telle gamme pour de Thrash ». Et c’est tant mieux, car c’est ce qui permet à ce genre d’être si diversifié et si complexe. Il est bien plus agréable de n’être limité que par son imagination et non par des règles établies.

facebooktwittergoogle_plus